La respiration du nouveau-né

Ne confondez pas reflux et fausse route.

  • La fausse route : c’est le passage d’aliment ou de salive dans les voies respiratoires, normalement un réflexe de toux protège les poumons et se déclenche au contact entre muqueuse laryngée et aliment ou salive. Un bébé porteur de fente n’a pas plus de raison de faire de fausse route que n’importe quel autre.
  • Le reflux nasal simple : les nouveau-nés porteurs de fente palatine présentent de temps en temps, au moment où ils avalent, un passage de lait par le nez. Cela peut les énerver mais c’est sans danger et ne risque pas de les étouffer : le mécanisme de protection des voies respiratoires est normal et les empêche d’avaler de travers.
  • Le reflux gastro-oesophagien : certains nourrissons, indépendamment de leur fente labiale ou palatine, peuvent avoir un reflux gastro-oesophagien, comme n’importe quel bébé. C’est une contraction insuffisante des muscles entre l’estomac et l’oesophage qui laisse revenir en arrière, vers la bouche, les aliments à partir de l’estomac. Cela survient en dehors des repas, un peu après, quand le bébé est couché et peut entraîner des quintes de toux. Ce n’est pas lié à la fente mais doit être reconnu et traité, parlez-en à votre pédiatre.

La gêne respiratoire

  • Par elle-même, la fente n’entraîne pas de gêne respiratoire.
  • S’il y a une gêne respiratoire, c’est qu’il y a une affection en plus de la fente :
    • La triade de Robin : encore appelée syndrome de Robin ou séquence de Robin est une situation particulière et complexe qui a plusieurs causes possibles correspondant à diverses maladies rares. Elle associe trois signes :
      • une fente palatine
      • une hypo-mandibulie c’est à dire un développement insuffisant de la mâchoire inférieure qui se voit à cause de la micro-rétro-génie, c’est à dire un petit menton situé en arrière.
      • une glossoptose c’est à dire une chute de la langue en arrière, c’est cette chute qui gêne la respiration. Bien connue des pédiatres, elle est reconnue dès la maternité et fait l’objet de soins particuliers à l’hôpital jusqu’à ce que le bébé puisse rentrer à la maison.
    • L’atrésie choanale : excessivement rare, elle fait partie de situation de malformations multiples, associée éventuellement à la fente c’est une imperforation de l’arrière des fosses nasales. En salle d’accouchement, le geste systématique de la sage femme ou du médecin de sonder les deux narines pour les nettoyer permet de la reconnaître.