bec de lievre

Historiquement le terme de bec de lièvre (bec-de-lièvre) a été utilisé pour définir la fente labio-palatine. Ceci est lié à l’anatomie labiale du lièvre. En effet la lèvre supérieure du lièvre est marquée d’une profonde encoche ce qui a engendré cette appellation par comparaison.

Aujourd’hui l’origine embryologique de la fente labio-palatine est connue même si les causes ne le sont pas. Nous préférons donc éviter cette appellation que nous trouvons stigmatisante pour les patients. Le bec de lièvre ramène à un aspect animalier, et induit une comparaison peu flatteuse à notre sens.

Nous lui préférons le terme descriptif de fente labiale, fente palatine ou fente labio-palatine.

Le terme de bec de lièvre à été utilisé pendant très longtemps, il faisait même le titre du livre de Victor Veau qui a considérablement contribué aux techniques de réparation utilisé encore de nos jours.

 

Un autre terme se rencontre encore quelques fois: le terme de “gueule de loup” il désignait les fentes labiales bilatérales sa connotation péjorative l’a fait encore plus rejeter.