La denture de l’adolescent

L’adolescence est la période de transition entre l’enfance et l’âge adulte, sur le plan des relations dento-maxillaires et des traitements bucco-dentaire cela va avoir quelques conséquences.

Soucis d’esthétique

  • L’adolescent devient encore plus sensible à son apparence, les traitements orthodontiques doivent être terminés (sauf si l’évolution de croissance défavorable n’a pas permis de contrôler la croissance et qu’une chirurgie orthodontique est prévue) mais il est souvent nécéssaire d’assurer une contention, c’est à dire le port d’un appareil plus discret et en général la nuit pour consolider le traitement et éviter un redéplacement des dents.
  • L’esthétique  des dents antérieures : selon les choix techniques qui ont été retenus lors de la prise en charge orthodontique et les éventuelles anomalies des dents bordant la fente alvéolaire, une réhabilitation esthétique va être souhaitable.
    Même si dans certains cas la restauration dentaire doit attendre la fin de traitement, il est légitime de proposer des solutions provisoire d’attente, dent prothétique provisoire pour une dent manquante, plastie de la couronne dentaire d’une dent latérale atypique ou d’une canine déplacée en position de latérale etc…

Risque de décompensation des dysharmonies dento-maxillaires

  • La dysharmonie dento-maxillaire est une situation très banale, responsable de malpositions dentaires chez de nombreux enfants indépendamment de l’existence d’une fente labio-palatine.
    C’est un facteur de déséquilibre dû à la disproportion entre un volume des dents trop important pour un maxillaire relativement trop petit ; il n’y a pas de place pour que les dents s’alignent bien : elles se mettent de travers.
    Ce problème simple à maîtriser l’a été lors du traitement durant l’enfance mais l’évolution des dents de sagesses peut dans certains cas, si elles n’ont pas la place elles non plus, compromettre tout le traitement antérieur.    
    C’est pourquoi il est assez fréquent que votre orthodontiste demande que ces avulsions (le terme médical pour l’ablation des dents) soient réalisées.

Risque de décompensation mandibulaire

  • A la fin de la puberté, il y a une dernière période de croissance brève mais rapide de la mâchoire inférieure (la mandibule) que l’on appelle le “pic de croissance pubertaire”.
  • Il faut être très attentif (contention) car à cette occasion un équilibre instable des relations entre la mâchoire du haut (le maxillaire) et la mâchoire du bas (la mandibule) peut se dégrader et conduire à une nouvelle situation défavorable.